Le Maroc. Marrakech: une ville qui se fait engloutir par son propre succès.

Marrakech nous vient à l’esprit quand on pense au Maroc. Ceci n’est pas étonnant puisque Marrakech a été l’une des villes marocaines qui ont le plus investi dans la publicité touristique, faisant ainsi preuve d’un grand succès qui, à mon avis, est la principale cause de la perte de son propre charme.

LE BON CÔTE DES CHOSES…

Marrakech est l’une des villes les plus importantes du Maroc, et ensemble avec Rabat, Meknes et Fez, l’une de ses quatre villes impériales.

Sa localisation entre le Sahara, la majestueuse formation montagneuse de l’Atlas et de l’Anti Atlas, fait de cette ville un carrefour considéré par les commerçants, marchands, poètes et voyageurs comme un arrêt indispensable depuis des siècles.

Ce dernier fait est à tenir en compte, parce que la ville est souvent vendue comme une destination pour toutes les saisons de l’année, et pourtant lorsque le soleil commence à faire des siennes, la chaleur devient insupportable et on atteint facilement des températures bien supérieures aux 40°C, ce qui est à prendre en considération surtout si vous ne supportez pas généralement les hautes températures et/ou vous avez de graves problèmes respiratoires, parce que cette chaleur extrême vient accompagnée de la poussière du Sahara en suspension, deux choses qui pourraient faire de tout voyage un véritable calvaire.

La médina, son cœur historique, fait partie du patrimoine mondial de l’humanité, la nature spectaculaire de ses rues, étroites et entrecroisées, les souks colorés ou même la si dynamique place Jemaa el-Fna sont quelques-uns des points clé pour bien connaitre la ville, mais attention, les voleurs aiment bien les multitudes…

Marrakech est une ville pleine d’hôtels et de logements modernes et adaptés au tourisme actuel. D’ailleurs, grâce à l’aéroport international Marrakech Menara, et les bonnes connections par autoroute, la ville jouit d’une excellente communication avec le reste des pays et à l’intérieur de son propre pays.

Les offres pour passer une nuit dans la ville sont très variées, vous aurez des campings, des maisons à louer et, bien sûr, des hôtels. Allez jeter un coup d’œil aux recommandations de Booking.com pour Marrakech.

Les offres pour passer une nuit dans la ville sont très variées, vous aurez des campings, des maisons à louer et, bien sûr, des hôtels. Allez jeter un coup d’œil aux recommandations de Booking.com pour Marrakech.

Visites touristiques.

La place Jemaa el-Fna

La place Jemaa el-Fna est la place centrale de Marrakech et l’endroit le plus significatif de la médina. Dans cette place se déroule la vie publique de Marrakech de jour comme de nuit.

La meilleure partie de la Place Jemaa el-Fna est la transformation qu’elle subit tout au long de la journée.

Marrakech. Plaza de Jamaa el Fna.

Marrakech. Plaza de Jamaa el Fna.

Marrakech. Plaza de Jamaa el Fna.

Marrakech. Plaza de Jamaa el Fna.

Pendant le jour vous y trouverez beaucoup de choses qui attireront sans doute votre attention: des dompteurs de singes qui vous grimperont dessus aux célèbres enchanteurs des serpents, en passant par les dentistes qui vous montrent leurs dernières pièces prélevées.

Outre les personnages bizarres, dans le Jemaa el-Fna vous aurez l’occasion de retrouver aussi des centaines de stands de jus d’orange, épices, menthe et escargots.

Une fois la nuit tombée, la place change en sa totalité. La nuit fait disparaitre tous les stands du matin et se remplie à nouveau avec des postes pour prendre le dîner, musiciens improvisés et des spectacles de natures différentes.

Toutes les heures sont idéales pour se promener sur le Jemaa el-Fna et vous pouvez vous amuser en le visitant à des heures différentes.

La place est entourée de magasins de souvenirs, bars et restaurants. Je vous conseille de visiter l’un des bars qui comptent avec une petite terrasse, payer pour un verre et profiter de la vie de la place depuis le haut, c’est presque une expérience obligatoire.

 

Les souks de Marrakech

Les souks de Marrakech est un labyrinthe de ruelles pleines de kiosques et de stands où les marocains font ses achats et les marchands s’en donnent à cœur joie avec les touristes.

 

Marrakech. Zoco.

Les souks s’étendent depuis le nord de la Place Jemaa el-Fna et sont constitués d’une bonne quantité de rues labyrinthiques. Ici vous pourrez acheter tout type de vêtements, épices, nourriture, artisanat et des produits typiques du pays.

Dans les souks vous trouverez aussi des artisans agroupés par métier ; teinturiers, fabricants de paniers et marchands de quincaille sont quelques-unes des spécialités qui se développent jour après jour dans les souks de Marrakech.

Le meilleur moment pour visiter les souks de Marrakech est pendant le matin, parce qu’au fur et à mesure que le soir s’approche, les souks ferment leurs portes progressivement.

Visiter Marrakech et ne pas prendre de temps pour aller se perdre dans les souks c’est comme visiter Istanbul sans s’aventurer dans le Grand Bazar.

 

La mosquée Koutoubia

La mosquée Koutoubia est la mosquée la plus importante de Marrakech et en représente l’une des principales du monde islamique depuis qu’elle a été entièrement construite en 1158.

La construction de La Koutoubia fût commencée en 1141 par le calife almohade Adb al Mu-min et elle se distingue par son grand minaret (qui rappelle à la Giralda de Séville) et par sa couleur, pierre de sable rose, typique de la ville.

Son nom, qui veut dire « mosquée des libraires », est dû aux nombreux postes de livres que l’entouraient durant ses premiers moments.

Marrakech. Mezquita Koutoubia.

Marrakech. Mezquita Koutoubia.

La hauteur du minaret de la mosquée Koutoubia est de 69 mètres, ce qui fait de La Koutoubia le toit de Marrakech. Ses autres dimensions sont 60 mètres en largeur et 90 mètres en longueur.

Tout comme le reste des mosquées de la ville, l’entrée est interdite aux non musulmans et vous devrez vous contenter de la regarder de dehors. A tout moment du jour, vous trouverez plein de monde autour de la mosquée, aussi bien dans la rue que dans ses jardins.

 

Palais Bahia

Le palais Bahia est l’un des bâtiments les plus importants de Marrakech. Il a été construit à la fin du XIXème siècle dans le but de devenir le palais le plus spectaculaire de tous les temps.

La mise en place du palais a pris plus d’une décennie et a été réalisée par le grand vizir du sultan Abdelaziz, Si Moussa. A la fin du XIXème siècle, la construction est laissée à Abu Bou Ahmed, un esclave noir qui avec le temps est devenu vizir. C’est ce dernier qui a permis au palais d’être ce qu’il est de nos jours.

Dans les huit hectares d’extension qui constituent le palais on trouve 150 pièces qui communiquent avec les divers jardins et cours. La partie la plus intéressante du Palais de la Bahia est le harem des 4 épouses et 24 concubines d’Abu Bou Ahmed.

Par curiosité, le nom du palais veut dire « le beau » ou « la belle ». Il existe différentes théories par rapport au nom du palais, s’il s’agit du palais lui-même, ou de la femme préférée du vizir, dans ce dernier cas il serait alors : « Le Palais de la Belle »

S’il nous faut reprocher quelque chose à ce palais c’est le fait que toutes ses pièces sont vides. Lorsque le vizir est mort, beaucoup de gens, y compris ses épouses et même le sultan, ont décidé de vider en entier chacune des pièces. Heureusement, l’incroyable décoration du plafond est toujours intacte.

Bien qu’il y ait beaucoup de gens qui pensent qu’il ne s’agit pas d’un endroit si spectaculaire, le fait est que, de tous les bâtiments qui peuvent être visités à Marrakech, le Palais de la Bahia est sans doute l’un des meilleurs.

 

Medersa Ben Youssef

La Medersa Ben Youssef, aussi connue comme Madrasa de Ben Youssef, est la medersa la plus importante de Marrakech. Une medersa est un collège ou école musulmane d’études supérieures. Elles se spécialisent en études religieuses.

Celle de Ben Youssef a été construite pour donner service aux étudiants de la mosquée à proximité qui porte le même nom.

La Madrasa de Ben Youssef, non seulement est la plus importante, mais aussi la medersa la plus grande du Maroc. Elle est contrôlée par le sultan Abdallah al-Ghalib, sa construction a été achevée en 1565. Elle possède 130 cellules qui ont permis d’accueillir environ 900 étudiants.

Le plus remarquable de la visite est la cour intérieure, ainsi que le fait de constater l’aspect si austère qu’avaient les cellules.

 

Tombeaux Saadiens

Les tombeaux Saadiens sont l’un des endroits les plus visités de Marrakech. Ils ont été ouverts au public en 1917, l’an où ils ont été découverts. Ces tombeaux datent de la fin du XVIème siècle et sont placés dans un jardin fermé auquel on accède grâce à une petite cour.

Dans ce même jardin on peut observer plus de 100 tombeaux décorés avec des mosaïques. Dedans sont enterrés les corps des esclaves et des guerriers de la dynastie saadienne.

Le mausolée principal, est le bâtiment le plus important des Tombeaux Saadiens. Dedans est enterré le sultan Ahmad al-Mansur (le créateur) et sa famille. Le mausolée est constitué de 3 chambres, dont celle des douze colonnes, la plus connue, où sont enterrés ses enfants.

Palais El Badi

Le Palais El Badi (ou El Badii) a été construit à la fin du XVIème siècle par le sultan Ahmed al-Mansour en commémoration à la défaite des portugais lors du Oued al Makhazin (la bataille des Trois Rois).

Etant donné que dans l’actualité le palais se trouve complètement en ruines, on doit se contenter d’observer l’énorme taille de sa cour et des reporters de l’époque pour nous faire une idée de ce qu’il a été. Il paraît que « L’incomparable » (El Badii) a été un palais avec plus de 300 pièces décorées avec les meilleurs matériaux de l’époque : de l’or, des turquoises et du cristal.

Marrakech. Palacio Badi.

La débâcle du palais est arrivée à la fin du XVIIème siècle, lorsque le sultan Moulay Ismail a décidé de déplacer la capitale de Marrakech vers Meknes, saccageant ainsi le Palais El Badi en entier.

Pour que le palais gagne plus d’intérêt public, dans l’intérieur on trouve le minbar (chaire, estrade) de la Koutoubia. Il est taillé en bois de cèdre et incrusté de marqueterie et de petites écritures faites en or et en argent par des artisans de Cordoba dans le XIIème siècle.

 

Jardin Ménara

La Ménara est le jardin le plus célèbre de Marrakech. Il a été créé en 1870 sur un ancien étang almohade.

Dans ce jardin vous pouvez profiter d’un grand étang accompagné d’un bâtiment très voyant et des milliers d’oliviers qui s’arrosent grâce à lui.

Le bâtiment central qui accompagne le lac a été commandé para le sultan Sidi Mohammed et il paraît qu’il était l’endroit des rendez-vous romantiques des sultans de la ville.

Aujourd’hui, les jardins sont plutôt un potager où, avec ce type d’arbres, vous ne pourrez pas vous éloigner du soleil. S’il fait chaud, la visite devient un peu désagréable.

 

Jardin Majorelle

Le jardin Majorelle a été créé en 1924 par Jacques Majorelle, un peintre français qui s’est installé en Marrakech en 1919. Au début, le jardin a servi au peintre de source d’inspiration, mais en 1947 a été ouvert au public général.

Depuis 1980, le jardin Majorelle appartient à Yves Saint Laurent. Ce jardin est siège d’un petit musée qui peut être visité.

Le jardin Majorelle est un ensemble des jardins assez grands avec des multitudes de plantes différentes. Les plantes sont classifiées en cactus, palmiers, bambou, plantes de jardin et plantes aquatiques.

La Palmeraie de Marrakech

La Palmeraie de Marrakech possède plus de 100.000 palmiers et a été planté pendant la dynastie des Almoravides dans un terrain de plus de 13.000 hectares.

Actuellement La Palmeraie est considérée l’une des zones le plus luxueuses et est le centre d’un très important plan urbanistique qui comprend des résidences, des hôtels et aussi des terrains de golfs.  Pour l’instant, La Palmeraie continue à conserver une aire mystique et l’invasion est presque imperceptible.

La Palmeraie représente une source de richesse pour la ville. Outre les dattes et le bois qu’on obtient de ses propres palmiers, ces derniers créent également un écosystème optimal pour les plantes fruitières et les autres plantations qu’y coexistent.

La manière la plus agréable de visiter La Palmeraie est en calèche. Si vous acquérez l’un de ces services de transport à cheval pour 2 heures, vous pourrez réaliser le trajet qui sépare la Place Jemaa el-Fna de l’Hôtel Palmeraie Golf Palace, l’un des points les plus éloignés et également un endroit clé pour retrouver la réalité actuelle de la zone.

En plus de prendre un thé dans l’un des hôtels de luxe qui se trouvent dans La Palmeraie, ce qui les touristes font généralement, et d’ailleurs le plus préféré des plus petits, c’est d’aller faire un tour à chameau. Vous trouverez les chameliers tout au long de la route.

 

Gueliz, le quartier moderne de Marrakech

La partie la plus actuelle de la ville de Marrakech est surtout représentée dans les grands boulevards Mohamed V et Mohamed VI. Gueliz est la zone cible de la plupart des étrangers qui viennent habiter à Marrakech.

Tout au long du boulevard Mohamed V vous allez trouver les magasins de vêtements les plus luxueuses de la ville.

Marrakech.

Si vous voulez essayez des nourritures autres que les marocaines, à Gueliz vous trouverez des très bons exemplaires de restaurants occidentaux (y compris même un McDonald’s)

Bien que cette ville à l’air d’être une zone de luxes, c’est bon de savoir que les prix sont quand même bon marché et le fait d’aller manger une pizza près des grands hôtels du boulevard Mohamed VI ne va pas vous couter plus de 120-140 dirhams pour deux personnes.

 

La Plage Rouge

La Plage Rouge est une piscine énorme entourée de lits où l’on peut aller boire un verre ou se détendre et prendre un peu de soleil en écoutant la musique du DJ en direct.

Il ne faut même pas mentionner le fait que c’est un endroit où l’on ne trouvera jamais d’habitants locaux, il n’est visité que par des touristes et les français qui vivent à Marrakech.

Les prix, cela ne pourrait être autrement, ne sont plus ceux qu’on retrouve dans les endroits habituels de Marrakech, et ils se ressemblent plus à ceux qu’on retrouve en Europe.

Pour se rendre à la Plage Rouge, l’entreprise offre un service de transport gratuit depuis le nouveau Palais des Congres situé sur le boulevard Mohamed IV. Si vous aimez faire la fête, la Plage Rouge est l’endroit indiqué : vous vous sentirez comme en Ibiza sans quitter Marrakech.

Musée de Marrakech

Le Musée de Marrakech se trouve dans l’ancien palais où a habité Mehdi Mnebhi, l’ancien ministre de défense du sultan Moulay Abdelaziz. Le palais date de la fin du XIXème siècle.

Le bâtiment abrite le Musée depuis 1997, lorsque la fondation Omar Benjelloun l’a acheté pour sa réhabilitation, de la même manière qu’il a fait avec la Médersa Ben Youssef et La Quobba Almoravide. Précédemment, le palais avait été utilisé comme logement et, au milieu des années 60, comme un collège féminin.

La partie principale du Musée est sa cour (faire attention à la grande lampe) et les salles disposées autour de cette dernière. Dans ces salles est exposée la collection du Musée, composée principalement de céramiques, armes, tapis et d’autres objets traditionnels du Maroc.

A l’intérieur du bâtiment on peut également visiter le hammam traditionnel et une autre salle d’expositions temporaires.

S’il est vrai que les collections peuvent vous paraître indifférentes, le bâtiment va toujours vous surprendre. Le Musée de Marrakech est l’une des visites les plus intéressantes à faire dans la ville.

Musée Dar Si Said

Le Musée Dar Si Said est le musée le plus ancien de la ville et celui qui exhibe la plus grande quantité d’ouvres. Ce musée est appelé officiellement le Musée des Arts Marocains.

Tout comme les autres grands bâtiments de Marrakech, Dar Si Said a été initialement la résidence d’un mandataire, dans ce cas et, comme le nom l’indique, il s’agit de Si Said, le frère du grand vizir Bou Ahmed.

La maison de Si Said (Dar Si Said) est très large, elle possède plusieurs cours et deux étages. La décoration la plus voyante se trouve en arrivant à la cour principale et en montant au deuxième étage.

Si on compare Dar Si Said avec le Musée de Marrakech, il faut dire que le premier est celui le plus grand des deux, distribué en deux étages et celui qui possède également le plus d’objets en exposition. Parmi les pièces de la collection on trouve des mobilières, des objets quotidiens, des armes et voire des instruments de musique.

ET MAINTENANT LE CÔTE NEGATIF.

A Marrakech l’exploitation du touriste est déjà instaurée dans la génétique de ses citoyens, l’abuse est constant, les prix excessifs par rapport à n’importe quelle autre ville du Maroc et le traitement parfois écrasant. Pensez au fait qu’ils vous considèrent un « porte-monnaie ambulant ». Dans cette ville, tout le monde veut votre argent, pour une photo avec un serpent, la ballerine, le porteur d’eau et quoi que ce soit.

Un petit exemple: en me promenant un jour par les souks j’ai trouvé un t-shirt qui m’avait plu et je demande pour le prix; je précise au vendeur que je connais bien le Maroc et que le produit que je voulais acheter coûtait 10 fois moins partout ailleurs ; sa réponse n’a pas été dans l’intention du marchandage que je m’attendais, mais : « C’est parce que c’est Marrakech ». C’est-à-dire, vous êtes à Marrakech et ici les choses coûtent le prix que l’on veut, et vous devez le payer sans dire un mot.

Un autre exemple véridique d’après une agence de voyage: une touriste qui achète un soi-disant tapis « magnifique » fabriqué à main par un prix supérieur à €3000. Elle demande de la faire livrer chez elle, mais ils se trompent de couleur, et en raison du coût si élevé du renvoi elle décide de le revendre dans son pays ; elle se rend chez un magasin spécialisé en tapis et on lui offre pas plus de €100 pour le produit, parce qu’il n’était pas magnifique, ni fabriquée à main, ni de soie ou quoi que ce soit qui s’y apparente. Dans plusieurs endroits on achète des tapis issus de fabriques turques et d’autres pays et ensuite on les revend comme s’il s’agissait d’une œuvre d’art artisanale du pays. Il faut y faire attention…

D’autres exemples: L’un des pires sont sans doute les taxis, ils sont très abusifs. Un voyage qui par exemple à Rabat, ne vous coutera pas plus que 8 dirhams, à Marrakech ils voudront vous faire payer pas moins de 50 dirhams… Juste parce qu’il s’agit de Marrakech.

Tout ceci veut dire qu’il faut éviter Marrakech ? Bien sûr que non, il faut juste bien choisir les dates du voyage, ainsi que bien préparer en avance l’itinéraire et chercher les hôtels les plus près possibles de vos endroits d’intérêt pour éviter le plus possible les taxis.

Mes conseils sont les suivants:

  • Pour moi, la meilleure date c’est entre octobre et mai (il fait assez chaud ces dates-là). En hiver il fait froid, n’oubliez pas ce détail.

  • Si possible, évitez les dates des principales vacances comme la Semaine Sante ou Noel, car ces sont des époques de grande fréquentation. Tout sera plus étouffant et plus cher.

  • Je vous conseille de choisir un hôtel 4 étoiles ou d’au moins 3 étoiles. J’ai vu des pensions dans les souks qui demandent un prix supérieur à celui des hôtels 4 étoiles. Je vous conseille de prendre une pension ne comprenant que le petit déjeuner, car en raison de la faible quantité de gens qu’y prennent le déjeuner et le dîner, les repas offerts ne sont pas grand-chose. Il vaut mieux de manger dehors.

  • Vous aimez bien manger? Alors tenez-vous loin de la partie touristique, là-bas vous n’aurez que du « gruau » pour les touristes. C’est mieux les restaurants de la zone moderne.

  • L’une des choses typiques qu’il faut que vous fassiez c’est d’aller dîner dans les postes à manger de la place Jemaa el-Fna. Je vous assure, les prix sont accordés, ils vous font payer tous la même chose (vérifié par l’un des propriétaires de l’un des postes qui venait de Canaries), alors je vous conseille de choisir celui qui vous semble le mieux et qui compte avec des chaises confortables à l’extérieur et les plus isolées possible, pour ne pas vous faire bousculer constamment.

  • Si vous arrivez au pays par l’aéroport, vous pouvez payer en avance un « transfert » à l’hôtel, c’est-à-dire un transport qui vous amènera directement vers l’hôtel pour éviter ainsi les prix fous des taxis.

  • Si vous vous y rendez en voiture, ayez beaucoup de patiente, surtout pendant les heures de pointe. Le trafic est chaotique et les embouteillages mettront à l’épreuve votre patiente. Les systèmes de navigation ne sont pas toujours exacts en raison de la cartographie du Maroc, alors s’il s’agit d’un cas d’urgence, c’est mieux d’accorder un prix avec un taxi pour le trajet. D’ailleurs, assurez-vous qu’il s’agit du bon hôtel, car certains ont des noms très similaires.

  • Visitez tous ce que vous voulez et après quittez Marrakech, par exemple allez à Essaouira, une ville côtière pleine de charme et beaucoup plus tranquille, ou même au désert… Retournez si jamais vous devez prendre l’avion pour retourner chez vous et c’est tout.

  • Si vous comptez visiter d’autres villes au Maroc, procurez d’acheter le moins possible à Marrakech, vous épargnerez beaucoup d’argent.

  • Si vous souhaitez un guide touristique, payez pour un service officiel, on vous en informera dans votre hôtel. Avoir un guide vous rassurera et vous évitera des contretemps.

  • Si vous êtes obligé de prendre un taxi, il faut TOUJOURS accorder le prix avant de monter, et n’oubliez pas qu’il sera toujours un prix abusif ; évitez les taxis si possible.

Laisser un commentaire